Partons du constat qu'une femme qui enfante a été créée pour mettre au monde son bébé.

thumbnail_IMG_7512

En effet, la physiologie est un processus sécuritaire pour la mère et son bébé favorisant le bonding (
lien d'attachement), l'allaitement et la santé du bébé.

Bouger en utilisant la gravité aide à l'enfantement. La position gynécologique (les pieds dans les étriers) est à éviter.

Le fait d'accepter les sensations corporelles (qui vont évoluer au fur et à mesure du processus), d'accueillir les pensées et les émotions avec confiance, bienveillance et sans jugement, une sensation, pensée, émotion après l'autre va aider la femme à plonger dans ses sensations, à ne faire plus qu'une avec elles, à danser avec elles. Elle va ressentir et ne plus réfléchir.

De plus, son partenaire ou sa doula pourrait lui rappeler de profiter pleinement des pauses entre chaque vague pour se détendre, se reposer et se ressourcer.

Le cocktail hormonal ocytocine-endorphines va aider la femme à quitter la réalité ordinaire afin d''entrer dans une sorte de bulle où l'état de conscience va se modifier. En effet, l'ocytocine, hormone de l'amour, selon Michel Odent, va favoriser les contractions tandis que les endorphines, morphines naturelles, vont permettre à la future maman de mettre son bébé au monde sans douleur.

Attention, toutefois, à l'adrénaline car elle court-circuite l'ocytocine et les endorphines. L'adrénaline est favorisée par la peur, le stress, les anticipations, les jugements, la présence d'inconnus, les interventions médicales non indispensables (toucher vaginal régulier, monitoring, ...), le bruit, le langage (se faire poser des questions, être coachée pour les positions et la respiration), la lumière forte, le froid et le fait de se sentir observée.

La femme, en plongeant dans le lâcher-prise se déconnecte de son néo-cortex (cerveau intelligent) et endort son cerveau limbique (cerveau émotionnel) ne laissant plus que son cerveau reptilien (cerveau primitif) aux commandes. C'est lui, situé au sous-sol du cerveau, qui va permettre la sécrétion d'ocytocine pulsatile nécessaire aux contractions de l'utérus et donc à l'enfantement. Pour se faire, la femme qui enfante doit pouvoir entrer en travail comme si elle sombrait dans le sommeil.

Enfanter, c'est accepter de ne plus être celle qu'on était pour devenir mère.  La phase de désespérance (moment où la femme qui enfante dit qu'elle va mourir, instant où elle demande la péri) est normale. Accepter, à ce moment-là, de plonger dans la vague la plus forte, celle qui submerge tout. Se rappeler que bébé est tout proche.

Attendre le réflexe d'éjection pour pousser.

Au passage de la tête de votre bébé, certaines mamans ressentent une sensation de brûlure
, accepter la poussée provoquée par le réflexe d'éjection en pensant au fait de s'ouvrir.

Facteurs favorisant la physiologie :
- la sécurité
- la liberté de mouvements et de sons
- le silence, le calme, éteindre son portable
- la pénombre, l'obscurité
- la chaleur
- l'intimité
 - le fait de vocaliser des sons graves en "o" ou "a"
- rire, ouvrir et relâcher la bouche favorise l'ouverture du bas du corps
- la sérénité des personnes autour
 
Où et avec qui enfanter physiologiquement ? 
Le lieu le plus propice à donner la vie est celui où on se sent le mieux, le lieu où on est en sécurité, comme avant de s'endormir ou d'avoir une relation sexuelle. Les conditions favorisant la physiologie semblent, donc, plus facilement réunies à la maison ou en maison de naissance.

En ce qui concerne la maternité ou la clinique, elles sont régies par des
protocoles. Un plan de naissance indiquant ses besoins et ses souhaits aux professionnels peut faciliter un accouchement plus physiologique.

La sage-femme est une professionnelle de la santé qui propose un suivi-global. La doula n'a pas de compétence médicale mais propose un accompagnement émotionnel, pratique et informationnel.

Trucs et astuces dès la 37 s.a.
- Boire 3 à 4 tasses de tisane de framboisier par jour pour préparer le col.
- Manger 5 dattes par jour pour préparer le col
- S'offrir des moments d'ocytocine
- Épino 1 fois par jour pour préparer le périnée
- Massage du périnée avec une huile (par exemple Weleda) 1 fois par jour 
- Marcher avec des montées, nager, etc
- Lâcher ce qui doit l'être, pleurer au besoin
- S'imaginer l'accouchement comme on rêve que cela se déroule. Parler à bébé, lui dire qu'il peut venir dès qu'il est prêt
- Se rappeler que c'est bébé qui décide du jour de sa naissance. Peu de bébés naissent le jour du terme. * Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux.* (Eccl. 3,1)

(Ps 126, 3)

i285697114418536306._szw1280h1280_